Un livre d’Éric Rommeluère publié aux Éditions du Seuil, 192 pages, broché 21x 14, 18 euros, ISBN 978-2021003833.

 

book_france1

Dans ses formes traditionnelles, le bouddhisme considère la souffrance comme la manifestation d’une angoisse existentielle. Ses enseignements et ses méthodes sont autant de propositions pour en défaire les mécanismes mentaux. Depuisplus d’un siècle  cependant, influencés  par les  conceptions modernes del’aliénation et de l’émancipation, de nombreux bouddhistes ont élargi leur regard aux mécanismes sociaux de la souffrance. Un nouveau courant de pensée est apparu que l’on qualifie communément de bouddhisme engagé.

Incarné  par des personnalités comme Thich Nhat Hanh, qui forgea cetteexpression dans le contexte de la guerre du Viêt-nam, ou le XIVedalaï-lama, qui propose lui aussi un bouddhisme social, humaniste et non violent, ce couranttisse aujourd’hui une invisible toile qui transforme et modèle l’ensemble des traditions  bouddhistes  d’Orient  et  d’Occident.  Il  exprime  une  position novatrice : un bouddhiste peut (ou mieux doit) s’engager dans la vie politique, économique ou civile afin de concrétiser un idéal de société juste et équitable, quitte, et c’est là une nouveauté, à s’opposer aux structures établies. Au cours del’histoire, les moines bouddhistes se sont en effet le plus souvent constitués encommunautés de retraitants et rares sont ceux qui ont remis en cause les systèmes politiques dans lesquelles ils évoluaient, même les plus despotiques.

Peut-on cependant se contenter d’enseigner une religion lorsque aujourd’huiencore une grande partie de l’humanité ne mange pas à sa faim, n’a pas de toitoù s’abriter et n’a toujours pas accès à l’éducation ? Les bouddhistes ressentent désormais qu’ils doivent également répondre à une souffrance plus globale que la simple souffrance psychologique ou existentielle ; il leur faut aussi affronter les inégalités sociales, les problèmes matériels, les questions économiques et les oppressions. Se changer soi-même et changer le monde ne sont plus que deux facettes d’un même projet.

Éric Rommeluère est un enseignant bouddhiste français formé dans la tradition zen. Il a été ou reste toujours actif au sein de plusieurs organisations bouddhistesnationales ou internationales comme l’Union Bouddhiste Européenne, l’Union Bouddhiste de France ou l’Institut  d’Études Bouddhiques (anciennement Université Bouddhique Européenne). Mandaté par l’Union  Bouddhiste de France, il  coordonne depuis deux ans la  création et le  développement des aumôneries  bouddhistes en  milieu carcéral.  Il  est  membre fondateur  de S’Éveiller, un collectif francophone de bouddhistes engagés. Éric Rommeluère est l’auteur de nombreux articles et essais où il explore les enseignements  du Bouddha, leurs  interprétations  et  leurs  adaptations  enOccident. Le bouddhisme engagé est son sixième ouvrage. Ses deux précédentlivres, Les bouddhas naissent dans le feu (2007) et Le bouddhisme n’existe pas(2011) ont également été publiés par les Éditions du Seuil.

 

 

Seeds of Peace

Seeds of Peace : A Buddhist Vision for Renewing Society.

The international magazine, Seeds of peace is published thrice annually in January, May and September, in order to promote the aims and objectives of the Thai Inter-Religious Commission for Development (TICD) and the Spirit in Education Movement (SEM) as well as the International Network of Engaged Buddhists (INEB). In order to subscribe a $50/year donation is suggested. Personal checks from the UK, US, and Euro are accepted.


Title :
 Vol.33 No.2 May-August. 2560 (2017)
Download:Click

Recent Comments